top of page

Tapis en pierre de Taxco: Expression artistique urbaine de valeur patrimoniale.


Traducción y adaptación: Yann Bultez



Taxco dérive du mot Tlachco, qui provient du nahuatl “tlachtli” qui était le nom du jeu de ballon et “co”, qui se réfère à une localité, autrement dit cela signifie “lieu du jeu de balle”.

C'est une ville ancrée sur la colline Atachi, et son aspect est le résultat des besoins de l'activité minière. L'ensemble des deux a permis de créer un paysage particulier. Aujourd'hui, ce sont les bâtiments blancs qui prédominent, créés avec des cloisons de grande taille et des toits ornés de tuiles rouges. Ses rues ont des pentes qui serpentent au travers des places ainsi que des miradors spectaculaires qui surprennent le visiteur pour leur paysage architectural vertical.


Benito Juárez - Mayra Uribe Eguiluz

Le “tapete” ou tapis est une caractéristique de Taxco qu'elle partage avec la ville d'Ixcateopan de Cuauhtémoc, une localité située dans la partie nord de l’Etat de Guerrero. Le tapis se réfère aux pavés qui suivent le tracé et les pentes des rues, reflétant l'espace dans lequel ils se trouvent.


Les tapis les plus anciens sont ceux qui intègrent la date de leur création dans leur dessin. Ils ont été créés avec de la pierre - rétinite, quartz et calcaire - et exposent des éléments présents ou des événements qui se sont produits dans cet espace. Par exemple dans la plazuela (petite place), y a un tapis avec des figures de coqs parce que s'y déroulaient des combats de coqs. Certains d'entre eux ont des motifs tels que des scorpions ou la fleur Cuetlaxóchitl, qui signifie fleur qui se fane en nahuatl, et qui est également appelée Nochebuena (Bonne nuit), fleur que le Mexique a exporté dans le monde entier afin d'habiller de rouge la période de Noël, et que l’on appelle communément Étoile de Noël en France.


Tapis - Mayra Uribe Eguiluz

Bien que les Tapis soient le plus souvent en noir et blanc avec des lignes blanches, il en existe certains créés avec du granit et de la jaspe - que l'on trouve en rouge, vert et jaune-. Pour le blanc, on utilise du marbre, et pour le noir, de la pierre plate. Parfois, les lignes blanches sont ornées de motifs géométriques plus complexes, de losanges ou de cercles qui servent à reconnaître leur identité.


Les caractéristiques distinctives présentes dans chaque tapis témoignent du récit historique de Taxco, façonné par ses propres habitants. Bien qu'ils aient subis des transformations et des adaptations dans leurs conceptions et leurs techniques, ces tapis sont, comme le reste du Pueblo Magico (Village magique), une fusion harmonieuse de l'ancien et du contemporain.





Références:




19 vues0 commentaire

Association hispanique pour la gestion et la production culturelles 

bottom of page